PRESSE S/O

ESSONNE INFO :

  • Confusion extrême en mairie de Savigny

conseil municipal de Savigny, le 17 juin 2015

ESSONNE INFO | Par Julien Monier | Publié le vendredi 19 juin 2015 à 14:21 
Scènes surréalistes ce mercredi soir en marge du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge. Face à des habitants remontés, le maire Eric Mehlhorn a dirigé la séance à huis clos, après que la police ait fait évacuer la salle.

Lire l’article…

 

  • Mobilisations tous azimuts sur Savigny
Occupation mairie de Savigny

Occupation mairie de Savigny

ESSONNE INFO | Par Julien Monier | Publié le jeudi 16 avril 2015 à 11:48 | 16 contributions
Les mesures votées lundi soir en conseil municipal ne passent auprès d’une partie de la population, bien décidée à contester les fermetures de la Savinière, la MJC, la crèche familiale et plusieurs activités jeunesse…

Lire l’article…

  • Le budget de Savigny adopté dans la douleur
Conseil Municipal de Savigny sous tension

Conseil Municipal de Savigny sous tension

 

ESSONNE INFO | Par Julien Monier | Publié le mardi 14 avril 2015 à 12:49 | 26 contributions
Conseil municipal surréaliste ce lundi soir à Savigny-sur-Orge. Des habitants ont pris d’assaut la réunion pour protester contre les fermetures de la Savinière, la MJC ou encore la crèche familiale. Les élus de la majorité ont fait bloc derrière leur maire pour entériner le budget, voté sous les huées du public. Récit.

Lire l’article…

LE PARISIEN :

 

  • A Savigny-sur-Orge, le maire sonde la population pour trouver 1 M€

M.O. | | MAJ :

Savigny-sur-Orge. Le maire, Eric Mehlhorn (LR), organise une réunion ce vendredi soir pour informer les habitants des nouvelles mesures envisagées pour l’année 2016.
Savigny-sur-Orge. Le maire, Eric Mehlhorn (LR), organise une réunion ce vendredi soir pour informer les habitants des nouvelles mesures envisagées pour l’année 2016. (LP/G.P.)

L’an passé, il avait organisé une conférence de presse pour annoncer la suppression de services publics. Une méthode qui avait déclenché un tollé.

La population se sentant méprisée avait manifesté sa colère envahissant les conseils municipaux. Le maire de Savigny-sur-Orge, Eric Mehlhorn (LR), a, cette année, semble-t-il, compris la leçon. Ce vendredi, à 20 heures, il a décidé d’organiser une réunion publique pour informer les habitants des nouvelles mesures budgétaires envisagées pour l’année 2016.

Le choc risque d’être frontal même si l’édile a voulu préparer ses administrés à l’occasion d’un conseil municipal, retransmis sur le site Internet, ainsi que par un bulletin publié cette semaine. Reste qu’il manque près d’un million d’euros pour boucler le budget. Deux alternatives sont à l’étude : « Soit la suppression de nouveaux services publics non obligatoires, soit la levée fiscale », fait-on savoir dans l’entourage de l’élu. Ces deux pistes devraient être développées ce vendredi soir. « Le maire veut sonder sa population pour prendre une décision définitive », poursuit un proche.

« Un simulacre de démocratie et de transparence, s’agace Audrey Guibert, élue d’opposition (FN). Il organise cette réunion la veille du grand week-end de Pâques ». « Ce n’est pas sûr qu’il y ait beaucoup de monde », pressent David Fabre (FED/UDI). « Je ne pourrai pas y être, confirme Pierre Guyard (PS). Mais c’est vrai que la communication a changé et on ne va pas s’en plaindre ».

Le socialiste ne se dit pas opposé à une augmentation d’impôt mais à condition qu’elle soit vraiment justifiée et aimerait déjà savoir combien d’économies ont pu être réalisées l’an passé en fermant le centre de vacances la Savinière, la crèche familiale ou encore en supprimant certaines subventions comme celles allouées à la MJC. « Tant qu’on n’a pas ce bilan, on ne peut pas accepter d’augmenter les impôts », souligne-t-il.

David Fabre voudrait aussi connaître ces chiffres et dénigre le premier bilan d’Eric Mehlhorn, élu en 2014. « On n’a pas l’impression que la situation de la ville s’améliore », juge-t-il. « Comment va-t-il trouver un million d’euros ? Si le budget est illégal et insincère […], il y a un risque d’une mise sous tutelle », s’alarme Audrey Guibert. « Ce qui serait inacceptable », veut rassurer l’entourage du maire.

Ce vendredi à 20 heures, à la salle des fêtes, 48, avenue Charles-de-Gaulle à Savigny.

  • Le vent de révolte fait ajourner le conseil de Savigny
Savigny-sur-Orge, ce mercredi. Après une heure de huées dans une salle comble où chacun était venu crier son ras-le-bol, le maire, Eric Mehlhorn, a dû ajourner le conseil municipal. (LP/Marie d’Ornellas)

Savigny-sur-Orge, ce mercredi. Après une heure de huées dans une salle comble où chacun était venu crier son ras-le-bol, le maire, Eric Mehlhorn, a dû ajourner le conseil municipal. (LP/Marie d’Ornellas)

Marie D’ornellas | 10 Juin 2015, 22h08 | MAJ : 10 Juin 2015, 22h08

« Aujourd’hui, le maire est attendu à tous les coins de rue », avait annoncé quelques jours plus tôt l’opposant municipal, David Fabre (UDI). Mais ce mercredi, c’est la rue qui est venue à Eric Mehlhorn (Les Républicains, LR). De Grand-Vaux au centre-ville, en passant par la Vendée, employés et habitants de Savigny ont marché jusqu’à l’hôtel de ville pour dénoncer en conseil municipal les coupes budgétaires votées le 13 avril.

Chacun est arrivé avec ses propres revendications. Tous sont repartis avec une victoire : l’ajournement du conseil.

La fronde a commencé dès 18 heures sur le parvis de la mairie où les partenaires sociaux avaient appelé au rassemblement des agents municipaux contre la suppression de postes inscrite à l’ordre du jour du conseil. Sont entre autres concernés la trentaine d’employés du centre de vacances La Savinière, dont la fermeture a été décidée en avril. Ce mercredi, onze ont fait le déplacement de Vendée. « Il y a un amateurisme des élus, s’indigne l’un d’entre eux. On décide de fermer un service mais est-ce qu’il y a eu un travail de concertation avant ? Non »

« Il y a un lien entre nous tous : le ras-le-bol »

Une absence de dialogue également fustigée par un collectif de citoyens qui s’inquiète, lui, de la fermeture de la crèche et de l’asphyxie de la MJC dans le cadre du budget. Quant aux habitants de Grand-Vaux, ils étaient une petite centaine à avoir fait le déplacement pour défendre la jeunesse, crier à l’abandon de leur cité mais aussi réclamer du dialogue en vue de la rénovation urbaine, également à l’ordre du jour de la séance. « Le Conseil citoyen n’est pas au courant des propositions pour le quartier », s’offusque Farid Bouchelouche de l’Amicale des locataires. Et de résumer la soirée de ce mercredi : « Il y a un lien entre nous tous : le ras-le-bol. Ils décident sans concertation. Ils sont censés être démocrates mais ils ne jouent pas le jeu. Ce n’est pas un conseil, c’est une mascarade ! »

« Démocratie ». Un slogan scandé dès l’ouverture des portes à 19 heures ou plutôt la fermeture. Car seule une cinquantaine de personnes, soit le nombre de places assises, accède à la salle. « Libérez la commune ! », clame la foule avant qu’un manifestant ouvre de force l’une des entrées. S’en suivent des « Démission », « On ne lâche rien ! » et quelques noms d’oiseaux qui conduisent Eric Mehlhorn à suspendre la séance au bout de dix minutes. L’ex-maire, Laurence Spicher-Bernier (UDI), tente alors de calmer la foule avant d’entonner la Marseillaise avec elle.

« Si vous souhaitez que la démocratie s’applique, ne m’obligez pas à prononcer le huis clos », lance le maire. En vain. « Est-ce qu’on doit quitter la salle ou pas ? », s’interroge la députée EELV, Eva Sas alors que le public appelle l’opposition à boycotter la séance. Après deux autres suspensions, le maire a finalement annoncé à 20 heures l’ajournement du conseil.

Lire l’article…

  • Savigny-sur-Orge : le conseil municipal s’annonce (encore) tendu
Savigny, le 13 avril. A l’occasion du dernier conseil municipal, habitants et salariés avaient déjà manifesté leur colère contre les coupes budgétaires pour 2015. Ce mercredi, de nouvelles voix pourraient s’élever. (LP/M.O.)

Savigny, le 13 avril. A l’occasion du dernier conseil municipal, habitants et salariés avaient déjà manifesté leur colère contre les coupes budgétaires pour 2015. Ce mercredi, de nouvelles voix pourraient s’élever. (LP/M.O.)

 

M.O. | 08 Juin 2015, 20h44 | MAJ : 08 Juin 2015, 20h44

Un conseil municipal très attendu ce mercredi à 19 heures. Car depuis la dernière séance le 13 avril, un vent de contestation s’est levé sur Savigny-sur-Orge. Fermeture du centre de vacances en Vendée et de la crèche familiale, suppression de la subvention allouée à la MJC, arrêt de Sports Vacances, etc.

Associatifs et habitants dénoncent sans relâche les coupes budgétaires de 2015. Avec une trentaine de points à l’ordre du jour dont le compte administratif 2014, le prochain conseil s’annonce long. Long et tendu.

Car nombreux sont ceux qui espèrent faire entendre leur voix. Le Collectif de citoyens Sauvons l’enfance de Savigny protestera à nouveau contre la disparition de services publics liés à la culture et la jeunesse. A leur colère se mêlera celle des agents municipaux. Un appel à la grève a été lancé pour la journée de mercredi afin de protester contre des suppressions de postes qui devraient être actées le soir même. Un rassemblement devant la mairie est prévu dès 18 heures.

« Le maire est attendu au coin de toutes les rues »

Trente minutes plus tard, des habitants de Grand-Vaux devraient les rejoindre. Usés par les violences urbaines qui ont éclaté dans leur quartier la semaine dernière, ils viendront aussi se plaindre des poubelles éventrées, des punaises de lits, des rats, etc. Bref, d’avoir été oubliés. La rénovation urbaine de la cité est justement à l’ordre du jour du conseil.

« Aujourd’hui, le maire est attendu au coin de toutes les rues », résume le conseiller municipal (centriste) d’opposition David Fabre. D’autant qu’une nouvelle délibération pourrait susciter une levée de bouclier : la hausse des tarifications de la restauration scolaire et des activités périscolaires de 2,5 %.

Hausse déjà contestée par l’opposition. « Un moment donné, le discours est clair. La situation financière de la ville est compliquée. Le maire s’est engagé à ne pas augmenter les impôts », rappelle-t-on dans l’entourage du maire (Les Républicains).

Lire l’article…

 

  • Attention, un taux peut en cacher un autre…

M. O et C. Ch. | 16 Avril 2015, 07h00 | MAJ : 16 Avril 2015, 07h07

Les taux d’imposition peuvent rester stables à l’échelon de la commune mais ce n’est pas forcément le cas des communautés d’agglomération. Certains élus parlent de « dissimulation ». Pour l’opposant David Fabre (Fed-UDI) et l’ex-édile (UDI) Laurence Spicher-Bernier, le maire de Savigny, Eric Mehlhorn (UMP), voile « l’explosion de la taxe foncière ».

Car si au niveau local, les taux d’imposition restent inchangés par rapport à 2014, au niveau communautaire, la situation est différente. Pour Savigny, la taxe foncière passe de 4,5 % en 2014 à 6,7 % en 2015. Et chaque année, elle continuera d’augmenter pour atteindre les 11,3 % en 2017, un taux auquel les autres communes des Portes de l’Essonne sont déjà soumises, excepté Morangis, qui comme Savigny, n’a intégré l’intercommunalité qu’en 2013 mais leur lissage s’opère eux sur dix ans. « Le problème, ce n’est pas l’augmentation des impôts au niveau communautaire. C’est normal ça, car en 2013 et 2014, Savigny a transféré une partie des impôts à l’intercommunalité. Mais à chaque fois, la taxe foncière baissait au niveau local pour que ça reste stable. En 2013, elle était de 15,16 % et en 2014 de 12,90 %. En 2015, M. Mehlhorn a arrêté de la baisser », soulève David Fabre. Autrement dit, l’augmentation communautaire n’est plus compensée localement. Soit d’après ses calculs, à ce rythme, l’augmentation totale sera de 38,92 % sur trois ans. Une indignation partagée par Audrey Guibert du FN. Contacté, le maire n’a pu être joint hier, mais il dénonçait encore récemment « les non-choix » de l’équipe précédente par rapport à l’intercommunalité.

En résumé, un taux (municipal) peut en cacher un autre (intercommunal). C’est ce que rappelle aussi le maire (UDI) de Mennecy où la taxe d’habitation augmente de 2 %. « Certaines communes prétendent que leurs taux d’impôts locaux n’augmentent pas, mais omettent de parler de la taxe additionnelle de leur intercommunalité, souffle Jean-Philippe Dugoin-Clément. C’est par exemple le cas à Dourdan, où la ville annonce la stabilité de ses taux mais qui ne parle pas de l’augmentation de 3,5 % de la fiscalité due à l’intercommunalité. » Un effet du transfert des taxes professionnelles auparavant perçues par les communes, désormais versées aux intercommunalités. C’est ce qu’on appelle la taxe additionnelle, plus ou moins importante en fonction des compétences imputées aux agglomérations ou aux communautés de communes.

Lire l’article…

  • Tollé après la hausse de 75% des indemnités d’adjoints
Savigny-sur-Orge : tollé après la hausse de 75 % des indemnités d'adjoints

Savigny-sur-Orge : tollé après la hausse de 75 % des indemnités d’adjoints

Le Parisien | 18 Avril 2014, 07h00

Première levée de boucliers du mandat d’Eric Mehlhorn, le nouveau maire (UMP) de Savigny-sur-Orge. Jeudi soir, la décision de l’élu d’augmenter les indemnités de ses adjoints de 75 %, de 1 200EUR à 2 100EUR bruts, a fait bondir les élus de l’opposition.

« C’est la première grosse et mauvaise surprise, dénonce David Fabre, conseiller municipal (SE) d’opposition. Et cela en pleine crise. Les adjoints de Savigny sont mieux indemnisés que des maires de villes moyennes de 9 500 habitants par exemple. »
Si le groupe de David Fabre et de l’ancienne maire (UDI), Laurence Spicher-Bernier, a voté contre ainsi que le FN, l’opposition de gauche s’est abstenue. « Nous avons été un peu choqués. Le message envoyé n’est pas judicieux dans le contexte actuel, estime Pierre Guyard (PS). Maintenant, on attend des adjoints un vrai travail de fond ».

Une équipe resserrée avec davantage de responsabilités

Interrogé, hier, sur cette décision peu populaire, Eric Mehlhorn ( NDLR : dont le salaire brut est fixé à 3 900 EUR) a tenu à expliquer ce choix. « La loi-cadre de manière précise les indemnités des maires, adjoints et conseillers municipaux. Savigny peut avoir onze adjoints. J’ai fait le choix de resserrer l’équipe autour de moi en ne prenant que sept adjoints. C’est vrai que c’est une belle rémunération mais ils auront beaucoup plus de travail. » Les cinq conseillers municipaux délégués, eux, toucheront 237EUR. « Je ne suis pas totalement satisfait, reconnaît Eric Mehlhorn. Les calculs sont un peu compliqués. J’aurais aimé que les adjoints touchent un peu moins et les délégués un peu plus ».
Au final, l’enveloppe totale allouée aux indemnités des élus de Savigny a peu augmenté depuis le dernier mandat. Pour autant, l’opposition n’est pas satisfaite. « Il n’y a pas d’adjoint à la culture, juste un délégué alors qu’il y a un adjoint pour la sécurité et les transports et un autre délégué pour les transports. Tout cela est fait en dépit du bon sens », dénonce David Fabre.
« A la fin de l’année, la gestion des équipements culturels (salle des fêtes, bibliothèques, conservatoire, etc.. ) tombera sous la responsabilité de la Calpe (Communauté d’agglomération des Portes de l’Essonne). C’est pour ça que je n’ai pas pris d’adjoint à la culture », explique Eric Mehlhorn, dont la prochaine tâche, fort délicate, sera de proposer d’ici une semaine un budget prévisionnel 2014 pour la ville.

Lire l’article…

L’ESSONNIEN

  • Savigny-sur-Orge : David Fabre saisit le préfet

Suite au conseil municipal explosif de Savigny-sur-Orge, le conseiller municipal David Fabre (UDI) a saisi le préfet pour lui faire part de son point de vue, des incidents qui ont eu lieu ce mercredi.
Dans cette lettre, il fait remarque que le huis clos n’a pas été respecter puisse que l’ensemble cabinet du maire était présent ainsi que du personnel administratif de la mairie et aussi des policiers municipaux présents dans la salle.
Il demande au préfet de ne pas valider le conseil.

Lire l’article…

  • Savigny-sur-Orge : les réactions des élus

Par Rémi Poirier publié le 18 juin 2015

La réactions des élus suite aux incidents durant le conseil municipal :
La première réaction fut celle du maire sur twitter :
https://twitter.com/MehlhornEric/status/611308865272049664/photo/1
La seconde celle de David Fabre sur Facebook :
« Mehlhorn envoie 50 policiers nationaux contre les Saviniens… Après ce sera quoi ? Le GIGN ? »… 2h après, je discute avec le commissaire de police qui se rend compte qu’il a fait évacué les élus du conseil municipal et me propose de le réintégrer ! Après un truc pareil… Même pas en rêve ! Heureusement que la police nationale a su se comporter avec mesure et courtoisie. Que penser d’un maire qui ne se bouge pas quand Grand-Vaux brûle et utilise la police nationale contre les Saviniens » ?

Lire l’article…

  • Savigny-sur-Orge : le conseil municipal a explosé

Conseil municipal Savigny sur Orge

Par Rémi Poirier publié le 18 juin 2015

Il sentait la poudre, il a tenu toutes ses promesses. La démocratie n’en est pas ressortie grandie. Il s’est déroulé finalement à huis clos entre la majorité et une partie de l’opposition avec de nombreux incidents. Une semaine après un report du premier.

Lire l’article…

  • Savigny : le conseil municipal reporté sous haute tension
    Hier soir, le conseil municipal de Savigny a été reporté, faute de pouvoir faire les débats dans la sérénité. En effet plus de 200 habitants de la ville ont décidé de bloquer le conseil après la décision du maire de fermer la Savinière, la MJC et la crèche familiale et les récentes violences urbaines dans le quartier de Grand Vaux.(bons enregistrements sonores)

    Lire l’article…